Institut de Physique Théorique
Direction des Sciences de la Matière  - CEA-Saclay
Unité de Recherche Associée au CNRS
encart droite
Encart de droite, peut être utilisé à des fins diverses. Actuellement caché via les CSS.
Mercredi 10 février 2016

Bienvenue à l'IPhT

 / 
 

Agenda

Aujourd'hui

14h15 Séminaire de physique des particules et de cosmologie

Séminaire de physique des particules et de cosmologie

Salle Claude Itzykson, Bât. 774 Orme des Merisiers

Diego Redigolo

Jeudi 11/02

14h15 Groupe de travail

Groupe de travail

Salle Claude Itzykson, Bât. 774 Orme des Merisiers

Olivier Bénichou

Vendredi 12/02

10h00 Cours de physique théorique de Saclay

Cours de physique théorique de Saclay

Salle Claude Itzykson, Bât. 774 Orme des Merisiers

Marco Schiró

Lundi 15/02

11h00 Séminaire de physique mathématique

Séminaire de physique mathématique

Salle Claude Itzykson, Bât. 774 Orme des Merisiers

Gaston Giribet

14h00 Séminaire de physique statistique

Séminaire de physique statistique

Salle Claude Itzykson, Bât. 774 Orme des Merisiers

Shin-ichi Sasa

Vendredi 19/02

10h00 Cours de physique théorique de Saclay

Cours de physique théorique de Saclay

Salle Claude Itzykson, Bât. 774 Orme des Merisiers

Marco Schiró


la suite...
L'Institut de physique théorique (IPhT) est un laboratoire de recherche fondamentale situé sur le plateau de Saclay, dans le Hurepoix, à 20 km au sud-ouest de Paris.

Nos recherches ont pour but de mieux comprendre les lois qui régissent notre univers et son organisation. Elles couvrent presque tous les grands sujets de la physique théorique moderne : L'IPhT comprend une cinquantaine de physiciens permanents (2/3 CEA, 1/3 CNRS), une trentaine de doctorants et postdocs, et une dizaine de personnels de support. Il accueille en permanence de nombreux visiteurs.

Actualités

De la physique théorique à l'intelligence artificielle   

imgLe quotidien économique Les Échos  consacre un article à une ancienne doctorante de l'IPhT, Ekaterina Retinskaya-Besse, qui a rejoint la startup d'intelligence artificielle Dreamquark à l'issue de sa thèse (2014), et a depuis fondé Dreamup Vision qui utilise les techniques de deep learning pour analyser les images de la rétine. Bravo Katya!

L'article des Echos du 8 janvier 2016: Dreamup Vision aide au dépistage de la rétinopathie du diabète

J. Ollitrault, dépêche du 13/01/2016

 

Escaliers du diable dans les modèles de dimères   

img Les modèles de dimères apparaissent dans différents domaines de la physique statistique (modèles d'Ising), de la physique des électrons corrélés (isolants antiferromagnétiques et phases topologiques), de la théorie des champs (champ libre "compact") et de la combinatoire (partitions et autres problèmes de "diamants aztèques"). Ces modèles sont construits à partir de configurations géométriques où des "bâtonnets" (dimères) occupent les liens d'un réseau, et qui satisfont une contrainte de "cœur dur": chaque site du réseau occupé par l’extrémité d'un et un seul dimère. Dans les versions quantiques de ces modèles, les dimères peuvent se déplacer sur le réseau (termes de "saut" dans le Hamiltonien), produisant des ...

Lire la suite »

 
F. David, dépêche du 06/01/2016

 


Retour en haut