Institut de Physique Théorique
Direction de la Recherche Fondamentale  -  Saclay
UMR 3681 - INP
encart droite
Encart de droite, peut être utilisé à des fins diverses. Actuellement caché via les CSS.
Lundi 24 avril 2017

Bienvenue à l'IPhT

 / 
 

Agenda

Aujourd'hui

11h00 Séminaire de physique mathématique

Séminaire de physique mathématique

Orme des Merisiers - Salle Claude Itzykson, Bât. 774 Orme des Merisiers

Dmitry Bikov

14h00 Séminaire de physique statistique

Séminaire de physique statistique

Orme des Merisiers - Salle Claude Itzykson, Bât. 774 Orme des Merisiers

Matthieu Wyart

Mardi 25/04

11h00 Séminaire général de l'IPhT

Séminaire général de l'IPhT

Orme des Merisiers - Salle Claude Itzykson, Bât. 774 Orme des Merisiers

Pierre Veltz

Mercredi 26/04

14h15 Séminaire de matrices, cordes et géométries aléatoires

Séminaire de matrices, cordes et géométries aléatoires

Orme des Merisiers - Salle Claude Itzykson, Bât. 774 Orme des Merisiers

Kiril Hristov

Vendredi 28/04

10h00 Cours de physique théorique de Saclay

Cours de physique théorique de Saclay

Orme des Merisiers - Salle Claude Itzykson, Bât. 774 Orme des Merisiers

Adam Falkowski

14h00 Séminaire de physique des particules et de cosmologie

Séminaire de physique des particules et de cosmologie

Orme des Merisiers - Salle Claude Itzykson, Bât. 774 Orme des Merisiers

Andrzej Czarnecki


la suite...
L'Institut de physique théorique (IPhT) est un laboratoire de recherche fondamentale situé sur le plateau de Saclay, dans le Hurepoix, à 20 km au sud-ouest de Paris.

Nos recherches ont pour but de mieux comprendre les lois qui régissent notre univers et son organisation. Elles couvrent presque tous les grands sujets de la physique théorique moderne : L'IPhT comprend une cinquantaine de physiciens permanents (2/3 CEA, 1/3 CNRS), une trentaine de doctorants et postdocs, et une dizaine de personnels de support. Il accueille en permanence de nombreux visiteurs.

Actualités

Grandes déviations d'un traceur dans le processus d'exclusion symétrique   

Le transport quasi-unidimensionnel avec contrainte de volume exclu conduit à une diffusion anormale en racine quatrième du temps. Le modèle mathématique sous-jacent (F. Spitzer, 1970) consiste en des marcheurs aléatoires sur une droite avec exclusion. Le calcul exact de la variance aux temps longs de la position d'un tel marcheur est un résultat classique (Arratia, 1983), redémontré et discuté dans des centaines d'articles jusqu’à nos jours. En revanche, la loi de distribution aux temps longs du marcheur était inconnue.
Dans un article récent, Takashi Imamura (Chiba), Tomohiro Sasamoto (Tokyo) et Kirone Mallick (IPhT) résolvent ce problème ouvert depuis quatre décennies en obtenant une formule exacte pour cette loi de distribution et sa fonction de grandes déviations. Les méthodes utilisées sont celles des probabilités intégrables, ...

Lire la suite »

 
J. Luck, dépêche du 20/04/2017

 

Cirano De Dominicis 1927 - 2017   

imgC’est avec une très grande tristesse que nous avons appris le décès de Cirano de Dominicis, le 4 avril 2017, à l'âge de 90 ans.

Ancien élève de l’École polytechnique, et Ingénieur Général des Mines, Cirano de Dominicis a effectué toute sa carrière au Commissariat à l’Energie Atomique, où il a participé à la fondation du groupe de physique théorique de Saclay. Personnalité scientifique exceptionnelle, ses travaux novateurs ont profondément marqué les domaines de la physique de la matière condensée, de la physique quantique du problème à N-corps, et plus tard de la physique des systèmes désordonnés. Il a dirigé le Service de Physique Théorique de Saclay de 1971 à 1979, a été Président de la Société Française de ...

Lire la suite »

 
F. David, dépêche du 06/04/2017

 

Constructions de la physique au-delà du modèle standard exclues par le LHC   

imgLe modèle standard de la physique des particules est réalisé dans la théorie des cordes par des cordes ouvertes se terminant sur des membranes (D-branes) étendues le long de l'espace à trois dimensions. Les cordes fermées, se propageant sur la totalité de l’espace à dix dimensions de la théorie des cordes, jouent le rôle du secteur caché, communicant à la matière la brisure de la supersymétrie qui se déroule dans les dimensions supplémentaires sous la forme de «termes doux» (ce nom est du à une brisure de la supersymétrie qui ne produit pas de divergences ultraviolettes). 
Cependant, on ne peut pas obtenir tous les lagrangiens possibles de cette façon, car les équations du mouvement de la théorie des cordes et les conditions de cohérence imposent des relations entre les couplages doux. Iosif Bena, Mariana Graña et ...

Lire la suite »

 
C. Pepin, dépêche du 22/03/2017

 

Ecole de Physique: "Exact methods in low-dimensional statistical Physics"

Mécanique Quantique Non Unitaire

Conférence grand public "Qu'est-ce que la gravité"

22ème conférence Itzykson, manipulation of simple quantum systems, June 6-8 2017

Beg Rohu 2017 "Out of Equilibrium Dynamics, Evolution and Genetics"

Succession du Chef de l'IPhT

Prix « Le Monde » de la recherche 2016 pour Rémi Louf

Prix Philippe Meyer 2016 en Physique Théorique pour Lenka Zdeborova

Prix Thibaud 2016 pour Gregory Soyez

Duncan Haldane, lauréat du Prix Nobel de Physique 2016, visiteur à l’IPhT


Retour en haut