Institut de Physique Théorique
Direction de la Recherche Fondamentale  -  Saclay
UMR 3681 - INP
encart droite
Encart de droite, peut être utilisé à des fins diverses. Actuellement caché via les CSS.
Mercredi 04 mai 2016

Bienvenue à l'IPhT

 / 
 

Agenda

Lundi 09/05

11h00 Séminaire de physique mathématique

Séminaire de physique mathématique

Salle Claude Itzykson, Bât. 774 Orme des Merisiers

Michael Shapiro

Vendredi 13/05

10h00 Cours de physique théorique de Saclay

Cours de physique théorique de Saclay

Salle Claude Itzykson, Bât. 774 Orme des Merisiers

Didina Serban and Dmytro Volin


la suite...
L'Institut de physique théorique (IPhT) est un laboratoire de recherche fondamentale situé sur le plateau de Saclay, dans le Hurepoix, à 20 km au sud-ouest de Paris.

Nos recherches ont pour but de mieux comprendre les lois qui régissent notre univers et son organisation. Elles couvrent presque tous les grands sujets de la physique théorique moderne : L'IPhT comprend une cinquantaine de physiciens permanents (2/3 CEA, 1/3 CNRS), une trentaine de doctorants et postdocs, et une dizaine de personnels de support. Il accueille en permanence de nombreux visiteurs.

Actualités

Catherine Pépin Lauréate d'une bourse ERC senior   

img

Catherine Pépin, chercheuse à l'IPhT, vient d'obtenir une prestigieuse bourse "advanced" du Conseil Européen pour la Recherche (ERC).

Cette bourse lui permettra de poursuivre, durant 5 ans, un projet de recherche en physique de la matière condensée, portant sur l'étude des ordres de charge et l'exploration d'une symétrie SU(2) émergente pour la description du diagramme de phase des supraconducteurs Cuprates.

Toutes nos félicitations à Catherine !

 
M. Bauer, dépêche du 14/04/2016

 

10 millions de dollars pour comprendre la transition vitreuse!   

imgUn groupe de treize physiciens théoriciens, dont Giulio Biroli de l’Institut de physique théorique (IPHT, CEA-CNRS) et quatre autres chercheurs de laboratoires français, vient de recevoir un financement prestigieux de la fondation Simons (New York, Etats-Unis) à l'issue d'un appel d'offres très compétitif. Ce financement de 10 millions de dollars sur quatre ans permettra de construire une collaboration originale rassemblant différentes approches théoriques et numériques pour résoudre un des problèmes fondamentaux de physique théorique, celui de la transition vitreuse.

Lire la suite du communiqué de presse...

E. De-laborderie, dépêche du 12/04/2016

 

Une théorie des champs pour la théorie des cordes ?   

img

La théorie des cordes a une dynamique plus riche que celle de points matériels.  Une grande partie de cette richesse peut être mise en évidence grâce a une "théorie double des champs" qui dépend d'un espace dont la dimension a été doublée. Ce doublement des dimensions est fortement suggéré par l'existence des modes d'enroulement des cordes autour de cycles compacts de l'espace, par exemple en enroulant une corde autour d'un cercle. Les modes d'enroulement de cette corde ont une masse qui est proportionnelle au rayon du cercle alors que les impulsions de cette même  corde sont inversement proportionnelles au rayon. La théorie des cordes possède une symétrie (dite de T-dualité) qui échange ces modes tout en inversant le rayon du cercle. Ces deux types de modes ne sont rien d'autre que les harmoniques de l'espace ...

Lire la suite »

 
F. David, dépêche du 18/03/2016

 

Les faits marquants et les sites de la DRF sont en ligne

De la physique théorique à l'intelligence artificielle

Escaliers du diable dans les modèles de dimères


Retour en haut